Fonds: Hotte, Manon / Projet Création, semis et palabres, 1960- (Bestand / Fonds / Departement Bibliothèque)

Archive plan context

 
Titel / Titre:Fonds: Hotte, Manon / Projet Création, semis et palabres
Stufe / Niveau:Bestand / Fonds / Departement Bibliothèque
Entstehungszeitraum / Dates:from 1960
Geschichtlicher Abriss / Contexte historique:Biographie de Manon Hotte

Manon Hotte (1953-) entre dans le monde de la danse en 1960 au Québec où elle est née. Après sa formation au Canada (Grace Bergin School of Ballet, l’Académie des Grands Ballets Canadiens) et en Angleterre (Ruth French School of Ballet), elle évolue en tant qu’interprète dans des troupes internationales, au Québec, à Montréal (Les Grands Ballets Canadiens et Les Ballets Eddy Toussaint) puis en Suisse, à Genève (Le Ballet du Grand Théâtre) où elle s’établit en 1981. Dès lors, elle s’insère graduellement dans le milieu de la création contemporaine et interdisciplinaire genevoise. Comme artiste indépendante elle réalise une douzaine de pièces reliant danse, musique, théâtre et arts visuels.
En parallèle à sa carrière de danseuse-chorégraphe Manon Hotte enseigne la danse depuis l’âge de 14 ans. A Genève elle collabore entre autre avec le Ballet Junior, l’Institut Jaques Dalcroze, l’Ecole Romande de Psychomotricité et le Conservatoire Populaire de Musique de Genève où elle créé une section de danse créative et participe à la réflexion sur l’apport de l’improvisation et de l’interdisciplinarité dans l’enseignement artistique. Intéressée par la création avec des jeunes danseurs, elle fonde en 1993 l’Atelier Danse Manon Hotte (ADMH). En 1998, elle créée la Cie Virevolte dont les jeunes danseurs, issus de l’ADMH, ont l’opportunité de vivre pleinement des processus de création souvent interdisciplinaire. Au sein de ces deux entités, elle réalise plus d’une trentaine de chorégraphies, en collaboration avec des artistes en activité et de tous horizons.
C’est au cœur de son activité d’enseignante, de chorégraphe et de directrice de l’ADMH/ Cie Virevolte, qu’elle élabore avec son équipe une pédagogie de la création en danse contemporaine, une forme spécifique de transmission de l’art de la danse pour les enfants et adolescents. Dès lors, c’est une génération entière de danseurs créateurs évoluant actuellement en Suisse et outre Atlantique qui est formé selon cette nouvelle approche de formation artistique.
De 2006 à 2009 elle participe en tant qu’experte au Projet Danse au niveau national et est mandatée par le DIP de Genève pour la réalisation d’un cursus d’étude en danse contemporaine pour les 4-18 ans, travail supervisé par le département danse de l’Université du Québec à Montréal avec qui elle continue de collaborer.
En 2014 à la fin des activités de l’ADMH et de la Cie Virevolte, elle cofonde le Projet H107 avec deux danseuses-chorégraphes, Marion Baeriswyl et Aïcha El Fischawy. Ensemble elles imaginent un espace de création contemporaine ouvert aux résidences, à l’archivage et aux accompagnements artistiques favorisant la rencontre entre artistes, jeunes danseurs, enfants et grand public.
En 2015 l'association CAP NORD se crée pour la réalisation du projet Création, semis et palabres qui consiste en la constitution et la valorisation du fonds d'archives Manon Hotte qu'elle souhaite vivant et évolutif et installé au Projet H107.
Manon Hotte poursuit son travail de chorégraphe, de pédagogue et s’intéresse également à l’écriture.
Atelier Danse Manon Hotte (ADMH)

En 1993, Manon Hotte ouvre à Genève l’Atelier Danse Manon Hotte (ADMH), lieu où elle propose un programme de danse créative et contemporaine avec un très grand intérêt pour l’interdisciplinarité, l’improvisation et la création. En 1998, ses locaux sont installés au sein de la Coopérative Renouveau de Saint-Jean. La Compagnie Virevolte, troupe de jeunes danseurs créateurs est fondée, suivie quelques années plus tard par Extension Virevolte, un espace dédié à la création chorégraphique personnelle (voir ci-dessous).
En 2002 est lancé le Plié Sauté Plié, journal annuel posant une réflexion sur le travail de création avec de jeunes danseurs. En 2006, l’Atelier Danse Manon Hotte/Cie Virevolte est mandaté par le Département de l’instruction publique (DIP) pour concevoir un cursus d’études en danse contemporaine pour les 4-18 ans, avec insertion professionnelle dès 19 ans, travail supervisé par le département de danse de l’Université du Québec à Montréal.
En 2008, l’Atelier Danse Manon Hotte/Compagnie Virevolte célèbre ses quinze ans d’existence au théâtre du Grütli à Genève avec la collaboration de quinze artistes toutes disciplines confondues, défendant ainsi plus que jamais sa démarche qui est celle de fonder l’apprentissage de la danse sur l’exploration et la création et, de cette manière, donner tout son sens à la formation du jeune danseur-créateur.
En 2009, l’ADMH reçoit le label de qualité Artistiqua par le DIP. En 2010, l’ADMH est accrédité et entre dans la Confédération des écoles genevoises de musique, danse, théâtre et rythmique JD (CEGM) ayant comme mission l’enseignement artistique délégué. Cette accréditation a pour conséquence d’engendrer une surcharge administrative liée aux exigences étatiques sans toutefois fournir les moyens financiers adaptés au projet artistique et pédagogique singulier de l’ADMH. Malgré ses efforts d’adaptation, l’ADMH, et par ricochet la Cie Virevolte, doivent fermer leurs portes en 2014, alors que 150 élèves suivent la formation, laissant les familles sans réelles solutions de remplacement et une équipe pédagogique et artistique sans outil de travail pour poursuivre la réflexion sur la pédagogie de la création.
Ont fait partie de l’équipe pédagogique : Marion Baeriswyl, Fabio Bergamachi, Valérie Bouvard, Catherine Egger, Mariene Grade, Manon Hotte (directrice) Nathalie Tacchella (responsable pédagogique), Sygun Schenck, Emilio Artessero Quesada.
Plus de 3'000 élèves ont bénéficié de la pédagogie de l’ADMH/Cie Virevolte.
L’ADMH a pour but de former des danseurs-créateurs en danse contemporaine s’adressant à des jeunes de 4-18 ans en tenant compte de leur développement global et conduisant à une insertion professionnelle dès 19 ans. Cet objectif se décline à travers les
missions suivantes :

> Formation artistique et recherche pédagogique
- Former le jeune en danse contemporaine dans une démarche d’apprentissage novatrice qui respecte impérativement toutes les dimensions de sa personne.
- Développer une pédagogie de la création au sein de l’équipe des professeurs par l’affinement du langage et des stratégies d’enseignement et assurer une relève de formateurs à la pédagogie de la créativité et de la création.
- Entériner la recherche pédagogique répondant aux exigences de formation globale et spécifique du danseur-créateur, à partir des expériences d’enseignements menées sur le terrain (cours, ateliers, stages). • Création et recherche chorégraphique
- Défendre et développer la création et la recherche chorégraphique avec les jeunes danseurs-créateurs en leur donnant les moyens de vivre pleinement les diverses étapes d’un processus de création avec un encadrement professionnel.
- Présenter et diffuser des projets de créations chorégraphiques qui s’inscrivent tant dans la programmation annuelle de lieux de diffusion professionnels nationaux et internationaux que dans différents cadres culturels et urbains.
- Instaurer un partenariat avec le milieu de la danse professionnel suisse et européen permettant à des artistes professionnels actifs sur les scènes locales, régionales et internationales de partager leur langage artistique et leur mode de création lors d’ateliers de recherche chorégraphique avec des jeunes danseurs.
- Aborder le patrimoine chorégraphique actuel et passé en invitant les jeunes danseurs à aller voir des créations contemporaines et des spectacles issus du répertoire d’hier et d’aujourd’hui, en organisant des rencontres avec des chorégraphes et en mettant à disposition une vidéothèque et une bibliothèque couvrant l’histoire de la danse.

> Médiation culturelle
- Sensibiliser la population aux particularités de la pédagogie de la création offerte à l’ADMH mais également à celles proposées dans les diverses écoles professionnelles de façon à aider les élèves à mieux connaître la formation en danse contemporaine pour faire des choix éclairés dans leur parcours.
- Sensibiliser la communauté de la danse genevoise et suisse à la nécessité de développer une formation qui permet au danseur d'être partie prenante de l'art chorégraphique en plus d’être un interprète et d’encourager la recherche pédagogique afin de participer à l’évolution du milieu de la danse.

> Participation aux instances citoyennes
- Collaborer aux différentes réflexions entreprises par les départements de la culture et/ou de l’éducation du canton et de la ville de Genève ainsi que de la Confédération et participer à la reconnaissance des métiers de la danse et plus spécifiquement de la formation afin de proposer un accès élargi aux enfants à la danse contemporaine.
- Participer à divers groupes de travail au sein des associations professionnelles et faîtières de la danse en Suisse et partager avec les intéressés une riche expérience de la pédagogie de la création.
- Proposer des échanges pédagogiques et artistiques à Genève et en Suisse avec les écoles de formation artistique à l’enseignement délégué ainsi que celles de formation professionnelle de la danse.
- Développer un réseau d’échanges pédagogiques et artistiques à l’étranger favorisant la formation et la création avec des jeunesdes jeunes danseurs.
De 1993 à 2009, l’ADMH a fonctionné en nom propre. En 1997 l’Association de Soutien à l’Atelier Danse Manon Hotte (ASADMH) se constitue pour prêter main forte à l’aménagement de son local au sein de la Coopérative Renouveau de St-Jean ainsi que pour soutenir les projets artistiques de l’ADMH. L’ASADMH, a participé d’une manière active au financement, à l’organisation et à la création d’une « vie » autour de l’ADMH, par différents événements.
En 2009, l’Association ADMH a été fondée avec le statut juridique d’une association à but non lucratif afin de donner une structure juridique à l’ADMH lui permettant en autre de signer un contrat de prestation avec l’Etat de Genève. Le comité est constitué de membres ayant des compétences dans les milieux politiques, juridiques, du management, de la musique et de l’architecture. L’association ADMH, a défendu avec conviction la pédagogie de la créativité et de la création développée par l’ADMH/Cie Virevolte.
Présidences de l’ASADMH : Irène Buche, Marielle Logoz, Valérie November, Nathalie Aubert Présidences de l’ADMH : Christian Bavarel, Irène Buche, Claire-Lise Coste
Équipes administratives de l’ADMH/Cie Virevolte : Patricia Aeschimann, Marielle Logoz, Myriam Kridi, Cécile Buclin, Sandy Monney, Valérie Bouvard, Samuel Rochat, Zlata Salihbegovitch, Carmen Pennella Peter, Elodie Gianquintieri, Laura Legast.
Compagnie Virevolte

La Compagnie Virevolte naît en 1998 du désir de Manon Hotte d’offrir à de jeunes danseurs motivés l’opportunité de s’impliquer dans la recherche et la création. Les chorégraphies sont élaborées à partir des mouvements proposés par les jeunes danseurs et sur des sujets en lien avec qui ils sont.
Le cadre de travail est professionnel à tous les niveaux : tous les collaborateurs artistiques sont des professionnels et l’administration fonctionne à l’année pour encadrer des projets au long cours. Les jeunes danseurs ne peuvent être professionnels vu leur âge, mais leur travail l’est et celui de Manon Hotte tient compte de cette spécificité pour réaliser une création à part entière.
La compagnie a présenté ses pièces dans les musées, les bibliothèques, les foyers pour personnes âgées, les jardins d’enfants, les maisons de quartiers, les centres d’interprétation de la nature, les écoles primaires, les cycles d’Orientation, les théâtres, les centres culturels et également lors de festivals de danse ou de musique en Suisse, en France et en Angleterre
C’est par l’expérience de mise en création que les jeunes danseurs acquièrent la technique de danse nécessaire pour la mettre au service d’un projet créatif dans lequel ils sont personnellement impliqués et ceci dès le plus jeune âge.
La Compagnie Virevolte a développé de création en création un langage chorégraphique contemporain basé sur l’apport des danseurs, le travail de Manon Hotte et l’implication de chorégraphes invités tels que Foofwa D’Immobilité, Prisca Harsch, Gilles Jobin et Cindy van Acker. Ces derniers ont transmis leur langage et/ou leur mode de recherche, ce qui a enrichi le bagage de la compagnie, tout en ayant permis aux chorégraphes de développer leur réflexion, d’aborder leur travail sous un aspect renouvelé au contact des jeunes danseurs.
Au fil des ans, la compagnie a développé un important réseau de collaborateurs artistiques tels que Dorothée Thébert, Jacques Demierre, Marie Schwab, Robin Harsch, Olga Kockcharova, Franz Treichler, Karine Vintache, Irene Schlatter, Marie-Hélène Althaus, Ruth Frauenfelder.
En 2011 la Cie Virevolte devient membre fondateur de Dance=Désir, un réseau européen de compagnies de jeunes danseurs qui organise des échanges artistiques, des colloques et des programmations danse.
La compagnie a eu pour vocation d’être un espace où naît et se développe un esprit contemporain.
Extension Virevolte, suite de la compagnie, permet aux jeunes danseurs de plus de 18 ans de devenir progressivement autonome, de réaliser leurs premières œuvres chorégraphiques personnelles et de s’insérer dans le milieu professionnel en étant accompagnés dans leurs recherches chorégraphiques par des chorégraphes en activités et reconnus, en abordant le travail de production et de diffusion (réalisation de dossier, recherche de fonds etc.)
De sa fondation à la cessation de ses activités en 2014, plus de 50 jeunes danseurs âgés de 9 à 19 ans ont dansé dans la compagnie Virevolte. Certains ont ensuite choisi la danse comme métier tandis que d’autres ont poursuivi leurs études en gardant la danse comme loisir. Tous gardent de leur expérience, l’opportunité de construire leur propre vision du monde.
L’association Virevolte a été fondé en 2000 dans le but d’encourager la création dans le domaine de la danse avec des jeunes danseurs menée par la Cie Virevolte ainsi que pour sensibiliser le public à la danse contemporaine, en proposant des spectacles et des actions de médiation dans différents lieux publics, socio-culturels et salles de spectacles.
Présidences : Irène Buche, Jean-Marc Binet
Fondsgeschichte/Historique du fonds:A la cessation des activités de l’ADMH / Cie Virevolte en 2014, Manon Hotte a le projet d’archiver les documents issus de cette expérience artistique et pédagogique. Lors de discussions avec Anouk Dunant Gonzenbach, archiviste, la question de l’archivage du processus de création d’une pièce chorégraphique est abordée. C’est de cette première investigation qu’est né le concept d’archives chorégraphiques vivantes et évolutives, menant à la création du projet « Création, semis et palabres », qui s’articule en trois formats : le fonds Manon Hotte, les tiroirs à semis (témoignages du public et traces de travaux d’artistes) et la toile à palabres (internautes). Ce projet est soutenu par l’Association Cap Nord créée à cette occasion.
Membres fondatrices : Anouk Dunant Gonzenbach, Dominique Rossier, Nathalie Tacchella.
C’est lors d’un mandat de deux mois, en novembre et décembre 2016 que l’ensemble du fonds a été conditionné, coté, décrit. L’étiquetage et les textes descriptifs ont été finalisés en janvier 2017. Ce travail a été réalisé par Manon Hotte et l’archiviste Silas Krug nouvellement diplômé de la Haute Ecole de Gestion de Genève, et sous la supervision de l’archiviste Anouk Dunant Gonzenbach.
Réalisation:

Ce projet est porté par l'association Cap Nord fondée à cette occasion.
Association Cap Nord, 27.01.2017 GENEVE capnord@manonhotte.ch
Spécificité du fonds / Objectifs et originalité:

L’archivage de ce fonds répond à deux objectifs : mettre les documents à disposition du public et offrir l’opportunité pour ce même public d’enrichir les archives. Ouvert à tous, il ne se limite pas à un public spécifique. Il est en effet tout aussi bien adressé aux chercheurs, aux artistes, aux enseignants ou aux jeunes en formation et au grand public.
Le fonds d’archives documente la caractéristique du travail de Manon Hotte, qui est la création en danse avec les enfants et adolescents avec lesquels elle a réalisé une trentaine de pièces chorégraphiques et projets pédagogiques dans le cadre de l’Atelier Danse Manon Hotte / Cie Virevolte. A partir de ce travail, elle a élaboré avec son équipe une pédagogie basée sur le travail de création dont est issue une génération de danseurs créateurs évoluant actuellement en Suisse et outre Atlantique. Cette spécificité est à ce jour peu documentée dans la littérature relative à la danse.
L’originalité de ce fonds est sa contribution à la connaissance d’une approche artistique qui considère chacun comme porteur de sa propre histoire. L'ordonner et penser son mode de consultation vise à mettre en lumière non seulement les œuvres, mais aussi et surtout les processus de création individuels et collectifs qui ont formé une génération d'artistes genevois.
Deux aspects majeurs du fonds Manon Hotte en font une source d’information particulièrement précieuse. L’un est lié au caractère unique de l’œuvre artistique et pédagogique dont il témoigne, l’autre réside dans la rareté de son mode de description, lequel recouvre le processus de création des pièces chorégraphiques.
L’une des grandes richesses du fonds Manon Hotte est le soin qui a été apporté, lors de son traitement, à la description des processus de création des œuvres. Ce mode de description est un spécimen unique, la majorité des archives du domaine de la danse traitant d’œuvres finies ou de biographies de chorégraphes.
Pour permettre une appropriation du fonds par un public qui n’est pas uniquement celui de chercheurs habitués à la recherche en archives, une réflexion a été menée sur l’archivage matériel des documents. Chaque série est conservée dans des boîtes de couleur différente, une couleur par série. A l’intérieur des boîtes, l’accès aux documents est le plus direct possible (emploi de chemises à soufflet en grand nombre pour limiter les séparations à l’intérieur des chemises). Les chemises sont balisées par des pastilles de couleur en références aux sujets de la boîte à création.
Dans le même objectif, l’utilisateur peut emprunter différentes voies pour mener ses recherches. Il peut utiliser l’inventaire de manière classique, mais également ouvrir directement les boîtes. Pour lui permettre de se repérer, les étiquettes indiquent non seulement les cotes mais aussi le contenu de la boîte. Une description partielle du contenu est indiquée sur chaque chemise au- dessous de la cote. Les pastilles de couleur permettent de se repérer systématiquement. Des intercalaires à l’intérieur des boîtes, munis de titres, permettent d’appréhender immédiatement le contenu. Enfin, des cavaliers munis de titres, disposés entre les boîtes, permettent une recherche directe au rayon.
Spécificité du fonds / Boîtes à création:

L’archivage de processus de création des pièces chorégraphiques menées par la chorégraphe a été développé. Chaque création ou projet artistique pédagogique a sa boîte, organisée systématiquement selon ce système particulier.
Pour certaines créations le déroulement a dû être adapté selon la spécificité du travail. C’est le cas pour la création « Stravinsky s’invite à Geisendorf » menée en milieu scolaire qui a nécessité d’autres compétences et organisations et ainsi d’une description adaptée.
Chaque boîte suit la même structure :
1. Travail de recherche et de création
1. danseurs
2. déclencheurs artistiques
3. recherche danse
4. recherche son et musique
5. autres recherches artistiques
6. dramaturgie
7. cahiers jeunes danseurs
8. scénographie, costumes et éclairages
9. production artistique
10.plannings et coordination parents
2. Représentation première
3. Actions de médiation
4. Diffusion et tournée
5. Communication
6. Presse
7. Financement et administration
8. Evaluation
9. Semis 1 (accroissement)
10. Semis 2 (accroissement)
Une couleur identifie chaque numéro de 1 à 10, la pastille de couleur est reportée sur la chemise correspondant, en plus de la cote. Ainsi, lorsque l’utilisateur ouvre une boîte, il repère immédiatement son contenu.
Spécificité du fonds / Série ADMH ou comment archiver un travail pédagogique:

Afin de garder l’esprit de l’ADMH où la danse s’apprend et se crée dès le plus jeune âge, il a été décidé de classer les documents selon les quatre missions de l’établissement. Chaque mission a sa propre structure.
Formation
1. Structure de la formation
2. Projet de développement
3. Cursus de formation pour danseurs-créateurs
4. Enseignement
5. Equipe pédagogique
6. Professeurs, horaires, calendriers / Jeunes danseurs et parents.
Création
Pour chacun des spectacles ou projets artistiques de l’ADMH, nous trouvons la même structure que les boites à création
Médiation culturelle
1. Procédure de médiation
2. Formation continue de médiation
3. Actions de médiation
Participation aux instances citoyennes
1. Démarches citoyennes
2. Enseignement artistique de base délégué
3. Démarches politiques
Suivent les points liés à la vie de l’ADMH tels que la communication, la presse et l’administration.
Spécificité du fonds / L'audiovisuel:

Les documents audio-visuels numériques sont classés selon une arborescence simplifiée sur un serveur à disposition. Des renvois à l’intérieur des boîtes indiquent comment trouver le document numérique.
Spécificité du fonds / Des archives qui permettent un accroissement:

En plus d’apporter de la connaissance, les archives Manon Hotte sont destinées à être complétées par son public qui, de manière autonome, est autorisé, voire encouragé, à y intégrer ses propres documents. Cette particularité du fonds s’inscrit par ailleurs dans la continuité de la pédagogie de la chorégraphe. Ainsi, des archives qui ne se veulent pas hermétiques mais interactives sont, selon elle, susceptibles de stimuler de nouvelles créations. En outre, au-delà du cas particulier qu’il représente dans le domaine de la pédagogie artistique, le fonds Manon Hotte se distingue dans le monde de l’archivistique en général, en s’inscrivant dans les tendances les plus modernes de cette science : l’utilisation des archives à des fins de création. Ainsi, Une chemise 9 (Semis 1) permet au consultant de compléter la boîte avec ses propres observations. Dans la 10ème (semis 2) il pourra y ajouter une éventuelle création qu’il aura produite à partir de cette boîte. Cette dernière s’adresse surtout aux créateurs et à la relève artistique.
Inhalt / Présentation du contenu:Contenu:
Le fonds contient près de 10,3 ml de documents textuels, photographies et objets ainsi que 1.7ml de documents multimédias (VHS, DVDs, Cds audio, vidéos 8, cassettes audio).

Structure:
Le fonds se présente en trois séries. Pour faciliter la recherche, chaque série a des contenants de couleur différente.

Série 1 : Parcours professionnel de Manon Hotte (couleur outremer)
Cette série réunit les documents relatifs à la formation de Manon Hotte et à son activité professionnelle d’interprète, performeuse, chorégraphe, pédagogue et médiatrice en danse ainsi qu’aux conférences qu’elle a données. Les documents relatifs aux productions sont organisés sur le modèle des boîtes à création, auxquelles les photos des productions sont jointes. Les publications de Manon Hotte sont également conservées dans cette série ainsi que les documents relatifs à ses activités associatives. Une douzaine de pièces créées et interprétées par la chorégraphe sont classées par boites à création.

Série 2 : Compagnie Virevolte (couleur coquelicot)
Cette série présente les 20 productions de la Compagnie Virevolte, chaque production faisant l’objet d’une ou plusieurs boîtes à création. A chaque production sont liées les photos, documents audio-visuels, voire affiches et costumes.
Les documents relatifs à la vie de la compagnie, aux danseurs, à l’association complètent la série.

Série 3 : Atelier Danse Manon Hotte (ADMH) (couleur turquoise)
La première partie de cette série se compose des documents relatifs à la recherche pédagogique, au cursus de formation et aux expériences artistiques interdisciplinaires développés par l’ADMH. 16 productions artistiques de l’ADMH, classées par boîte à création, sont présentées dans une deuxième partie ainsi que les actions de médiation et de participation aux instances citoyennes. Les sous-séries « administration » témoignent de la structure et de la vie de l’ADMH.

Accroissement:
La série Vie professionnelle (1) est ouverte.
Les séries Compagnie Virevolte (2) et ADMH (3) sont closes depuis 2014 sauf pour « les semis » liés aux créations (voir plus bas « Des archives qui permettent un accroissement »).
Laufmeter / Mètres linéaires:12.00
Bibliografie / Bibliographie:- DUNANT GONZENBACH, Anouk, HOTTE, Manon, TACCHELLA, Nathalie, [2016]. Création, semis et palabres. [Document Word]

- HOTTE, Manon, 2016. Manon Hotte : Chorégraphe. Manonhotte.ch [en ligne]. [Consulté le 21.12.2016]. Disponible à l’adresse : http://manonhotte.ch/fr/choregraphe-home
Verwandtes Material / Sources complémentaires:Existence de copies: Non
Web-Hyperlink / Lien hypertexte:http://manonhotte.ch/fr/choregraphe-fonds-d-archives
http://manonhotte.ch/useruploads/file/20170221_isad_fonds_manon_hotte_final_.pdf
http://manonhotte.ch/useruploads/file/20170127_inventaire_cap_nord.pdf
http://manonhotte.ch/fr/choregraphe-fonds-d-archives-description-boites-de-cra-ation
http://manonhotte.ch/fr/collaborations-cap-nord-pra-sentation
 

Usage

Permission required:Keine / Aucune
Physical Usability:Uneingeschränkt / Sans restriction
Accessibility:Öffentlich / Publique
 

URL for this unit of description

URL:http://catalogue.collectiondeladanse.ch/tanzarchiv/detail.aspx?ID=53920
 
 
Home|Login|de fr en
Online Catalogue swiss dance collection
Search
Last search result
Info Corner